Plusieurs maisons y furent incendiées et pas moins de neuf personnes habitant le quartier furent extraites de chez elles et aussitôt fusillées sur place, pour des raisons inconsistantes, sur ordre d’un officier de l'armée allemande, débordé par la troupe déchainée.

À l’initiative des habitants du quartier, et à leurs frais, un mémorial portant le nom des victimes fut érigé au lendemain de la guerre pour évoquer ces tristes évènements. Ce vestige a disparu dans le cadre d’opérations de rénovation urbaine. ( l'Avenir)