12/01/2017

Namur, le chemin des Ecoliers

namur,rue

Près du Jardin du Maieur.

Publié dans Odonymes |

20/11/2013

Namur, Rue Basse-Neuville

namur

 

Rue Basse Neuville

 

Dans les textes anciens, ce nom s'écrit en trois mots : rue Basse, puisque située au niveau le plus bas de la ville, rue Neuve car cette rue se situait en dehors des remparts érigés au fur et à mesure que la ville s'élargissait.

Un noyau urbain s'était formé au confluent de la Sambre et de la Meuse. Cet espace ne suffisant plus, un pont fut construit sur la Sambre au 12e siècle et les namurois commencèrent à peupler les rives gauches de la Sambre et de la Meuse : une Neuve ville s'y créa.

 

Publié dans Odonymes |

15/10/2013

Namur, Avenue fernand Golenvaux

namur

 

Fernand Golenvaux (Bruges, 5 juin 1866 - Namur, 21 décembre 1931) bourgmestre de Namur de 1924 à 1931

 

Fernand Golenvaux est Docteur en Droit de l’Université catholique de Louvain, stagiaire auprès de Joseph Saintraint et avocat inscrit au Barreau de Namur, il s’engage en politique dans les rangs du parti catholique.

 

En1895 Golenvaux est élu conseiller communal et devient échevin en charge des Travaux au Collège présidé par Ernest Mélot. Il perd son portefeuille scabinal en 1900.

 

En décembre 1906, il retrouve une place au Collège présidé par Joseph Saintraint ; il peut ainsi concrétiser les projets qu’il avait échafaudés dix ans plus tôt : un grand parc public sur la citadelle, ouvertures de voies d’accès vers la ville, création de boulevards et développement de nouveaux quartiers.

 

Premier échevin et remplaçant le bourgmestre Arthur Procès en 1914, Fernand Golenvaux prend ses responsabilités, négocie avec les officiers ennemis et parvient à éviter le pire. Ses attributions aux Travaux publics lui permettent de détourner la main-d’œuvre dont les Allemands ont besoin.

Il constitue aussi un réseau d’espionnage.

 

Fernand Golenvaux succède à Joseph Saintraint comme bourgmestre en mai 1924 jusqu’à son décès en 1931. Échevin des Travaux, en charge de la reconstruction, il poursuit ses projets, luttant notamment contre les taudis et en faveur de l’embellissement de sa cité. Peu avant sa disparition, il avait fait adopter la construction d’un pont sur la Sambre, à hauteur du confluent.

 

Publié dans Odonymes |

10/04/2013

Namur, Quai Ferdinand Courtoy

namur

 

Le Quai et Le Square Ferdinand Courtoy

 

se trouvent entre la Maison de la Culture et la Sambre. Le jardin a été aménagé par René Pechère, un des grands créateurs européens de jardins de la seconde moitié du XXème siècle.

 

 Ils portent le nom du grand conservateur des Archives de Namur de 1907 à 1945. Ferdinand Courtoy a consacré sa longue vie à l'étude du passé de sa ville et de sa province.

 

C’est là que se trouve la porte Sambre et Meuse (XVIIIe siècle). Symbole du confluent, elle représente deux vieillards couchés versant de l'eau.

 

Publié dans Odonymes |

08/02/2013

Namur, Rue Charles Zoude

namur

 

Rue Charles Zoude

 

Charles Zoude 1794-1860, bourgmestre de Namur de 1839 à 1842

 

Publié dans Odonymes |